Accueil
Revue de presse
Communiqués
Interviews
Reportages
Bibliographie
Arts-spectacles
Portraits
Tourisme  
Archéologie  
Religion
Emigration
Météo
 

                                                                                                             

REPORTAGES
 

Les Libanais aiment la Vie  23 janvier 2007 - N°22

Les Libanais aiment tellement la vie qu'ils brûlent leur pays. Corruption, manifestations, connivence avec l'Occident et les pays arabes ravageant la Palestine et l'Irak, sans oublier la guerre de juillet 2006 au Liban, contre-manifestations, et aujourd'hui-même, blocage du pays par l'opposition qui ferme les principaux points de passage de Beyrouth, en brûlant des pneus et des voitures à la casse, alors que doit se tenir dans deux jours la 3e conférence de Paris sur le Liban. Nous avons profité de la journée d'hier pour respirer l'air pur de la montagne libanaise recouverte de son manteau blanc, le soleil réapparaissant après la tempête de fin de semaine faisant le bonheur des skieurs. Aux belles photos des villages enneigés se sont ajoutées celles des panneaux publicitaires politiques sur le thème : "J'aime la Vie" !

 

 

Le Liban, foyer du monde libre : la route du Sud  21 août 2006 - N°20

Zigzagant sur l'autoroute côtière perforée et nous faufilant entre les ponts disloqués, nous traversons la localité de Jiyeh où la centrale électrique a été bombardée dès les premiers jours de la guerre avec Israël, provoquant une grande marée noire vers le nord atteignant la côte syrienne. Nous arrivons ensuite à la la ville de Saïda, fief de Rafic Hariri, qui elle aussi a accueilli le festival israélien de l'été 2006, à l'entrée de son périphérique autour duquel s'affairent déjà les ouvriers chargés de sa reconstruction. Et nous voici enfin devant le pont de Qasmiyeh qui surplombait le fleuve Litani, à 10km au nord de Tyr.

 

Le Liban, foyer du monde libre : la banlieue sud de Beyrouth  19 août 2006 - N°19

Où sont les immeubles détruits, demandèrent les enfants à leur retour à Beyrouth, après un mois de séjour à la montagne en raison des bombardements commencés le 12 juillet ? Et nous voilà roulant sur la route de l'aéroport en direction de la banlieue sud, passant à côté du premier pont détruit à Ghobeiri, puis nous dirigeant vers le quartier de Haret Hreik. "Made in USA, the divine victory", lit-on sur une grande pancarte rouge bien visible, posée au beau milieu des immeubles aplatis, brûlés ou partiellement détruits. Une vision apocalyptique, témoignant de la hargne israélo-américaine à vouloir mettre fin au dialogue interlibanais.

 

Dhour Choueir, un village résistant  8 juillet 2006 - N°18

En cette veille de finale du Mondial de football, un tour dans la haute montagne libanaise nous fait découvrir le beau village de Dhour Choueir. Quinze mois après le départ des troupes syriennes, laissant derrière elles près de 500 maisons dévastées durant 29 ans d'occupation, voilà les chantiers qui reprennent dans un souffle de liberté propre au peuple libanais, dans l'attente du Festival des Emigrés qui se déroule tous les ans au mois d'août.

 

Vive la démocratie en Europe !  8 février 2006 - N°17

Il aurait suffit d'une rencontre entre les chefs des communautés musulmanes et le gouvernement du Danemark, qui porte bien haut l'étendard de la démocratie en Europe. La crise des caricatures du Prophète Mohammad s'est donc transportée à Beyrouth, en ce dimanche 5 février, où des milliers de manifestants ont investi le secteur chrétien d'Achrafieh, à l'heure de la messe. Vive la démocratie en Europe qui insulte les prophètes en jetant dans la rue les hordes qui bientôt la gouverneront !

 

Rêveries à Baalbek  8 décembre 2005 - N°16

Nous voilà partis pour une échappée renvoyant au loin les préoccupations quotidiennes libanaises. Plus rien ne compte devant les temples de Baalbek se dressant majestueusement dans un spectacle à vous couper le souffle. Nous méditons sur les limites de la force et de l'art humains pouvant produire de tels tableaux sculpturaux. Un voyage de réconciliation avec le Liban si malmené de l'extérieur et de l'intérieur, que nous conseillons vivement et régulièrement à tout Libanais et ami du Liban.

 

Beyrouth célèbre la nouvelle indépendance  4 mars 2005 - N°15

Arborant les couleurs rouge et blanc de la nouvelle indépendance du Liban, plus de 100.000 Libanais ont défilé le lundi 21 février à Beyrouth, après avoir observé une minute de silence à l'heure et au lieu exacts de l'attentat qui a causé la mort, le lundi 14 février, de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri. Cette manifestation rappelle celles qui s'étaient déroulées à Baabda en octobre 1990.

 

Beyrouth célèbre la libération  25 février 2005 - N°14

Tristesse infinie et rage d'indépendance ont dominé le cortège funèbre qui a accompagné, le mercredi 16 février, le père de la reconstruction Rafic Hariri et ses compagnons. Pour les Libanais, après la disparition de ce compatriote exceptionnel dont le charisme local et international n'avait d'égal que sa générosité, il s'agit maintenant de se montrer à la hauteur d'une nation digne et souveraine.

 
Beyrouth célèbre la reconstruction  20 février 2005 - N°13

Le hasard a voulu que notre promenade entre le Grand Sérail et la place de l'Etoile se déroule le lundi 14 février à 12h, sous un soleil radieux annonçant le printemps. A quelques mètres de là, Rafic Hariri prenait son dernier café à la sortie de l'Assemblée, sûr de son rôle conciliateur. Une demi-heure plus tard, son cortège atteignant le bord de mer se transformait en un nuage de fumée.

 
Après la tempête, le coucher du soleil  1er février 2004 - N°12

Le Liban a de tous temps été chanté par les poètes et les prophètes pour sa beauté.  En cette période de l'année, le ciel s'illuminant au coucher du soleil nous offre des spectacles féeriques, comme celui du 10 janvier à Tyr après une semaine de tempête, contrastant avec celui du 22 novembre dernier.

 
Dîner-Rencontre du Club RJLiban à Paris  26 novembre 2003 - N°11

60 membres et amis du Club RJLiban se sont réunis à Paris, le jeudi 23 octobre, au restaurant Fakhr el Dine. Les prochains dîners-rencontres du Club à Paris se tiendront à un rythme trimestriel, en  attendant la reprise des dîners-débats mensuels à Beyrouth.

 
Beach Party du Club RJLiban à Tyr  17 août 2003 - N°10

La plage de sable de Tyr au Liban-sud a accueilli le samedi 9 août la nouvelle génération du Club RJLiban pour une Beach Party inoubliable. En raison du succès rencontré par cet événement, la Beach Party du Club sera désormais annuelle et se tiendra au début du mois d'août. Rendez-vous l'an prochain !

 
Lumières du Liban  1er juin 2003 - N°9
Notre promenade hors des sentiers archéologiques traditionnels nous a menés à Hardine, joli  village de la montagne du Liban-Nord. Au retour, après une tournée dans les hauteurs du Metn, un superbe coucher de soleil nous attendait à l'auberge près du phare de Tyr, pour un repos bien mérité.
 
Beyrouth en guerre... pour la paix  15 mars 2003 - N°8
La capitale libanaise, avec des milliers de manifestants, vibre une fois de plus au rythme de la tension régionale et de la guerre annoncée en Irak. Pendant ce temps, les ministres francophones de la Jeunesse et des Sports ont choisi le Liban pour accueillir les VIe Jeux de la Francophonie en 2009.
 
"Vivre le Liban"  1er  novembre 2002 - N°7
Notre visite a commencé par la charmante ville de Byblos, avant de nous rendre à Beyrouth, où se sont retrouvés du 18 au 20 octobre les chefs d'Etat et ministres francophones, et participer à la procession de Sainte Thérèse, puis assister à l'inauguration du salon "Lire en français et en musique".
 
Liban : l'invitation au voyage  24 mars 2002 - N°6
Beyrouth s'apprête à recevoir les chefs d'Etat arabes, qui se réuniront les 27 et 28 mars dans la capitale libanaise. Notre parcours nous a menés dans le centre-ville, à partir du Musée national sur l'ancienne ligne de démarcation, où sont  rénovés des immeubles portant encore les traces de la guerre.
 
Au pays de Ralph Nader  19 novembre 2000 - N°5
Si le candidat écologiste à la présidentielle américaine Ralph Nader venait un jour visiter le Liban, son pays d'origine, il se rendrait en premier lieu à Arsoun. C'est de là que sont partis ses parents dans les années 1920, laissant la maison familiale transformée depuis peu en siège de la municipalité locale. 
 
 
Copyright 2007 RJLiban