Centcom : le général John Abizaid succède à Tommy Franks
 

paru dans la Croix le 8 juillet 2003

 

Le général américain d'origine libanaise John Abizaid a pris lundi ses fonctions à la tête du Commandement central des forces américaines (Centcom), succédant ainsi, à 52 ans, à Tommy Franks, le général victorieux en Afghanistan et en Irak et qui part à la retraite. Lors d'une cérémonie de passation des pouvoirs au siège du Centcom sur la base aérienne de McDill, à Tampa (Floride), le général Franks a remis symboliquement à celui qui était jusqu'à présent son adjoint le commandement, en passant le drapeau du Centcom au secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, qui l'a lui-même confié au nouveau commandant. "Je ne connais personne de mieux qualifié pour succéder à Tommy Franks. John Abizaid apporte à ce poste crucial une combinaison extraordinaire de talent et d'expérience", a déclaré M. Rumsfeld, après avoir loué les "remarquables accomplissements" du général Franks en Afghanistan et en Irak. Le général Abizaid, qui comme son prédécesseur appartient à l'armée de Terre, aura désormais la responsabilité des troupes américaines déployées dans la "région centrale" qui comprend 25 pays, de la Corne de l'Afrique au Pakistan, y compris l'Afghanistan et l'Irak. Les Etats-Unis disposent actuellement de quelque 250.000 militaires dans la région, dont 145.000 en Irak.
En assumant le commandement du Centcom, l'un des neuf commandements militaires de combat américains, John Abizaïd, jusqu'ici général trois étoiles, gagne sa quatrième étoile, l'ultime rang dans la hiérarchie militaire. Maniant l'humour comme à son habitude, le général Franks, 57 ans dont 36 passés sous l'uniforme, coiffé d'un béret noir, s'est dit "très stressé" par cette journée, après trois ans passé à la tête du Centcom. "Ce matin, quand je me suis levé, j'avais un avion d'affaires Boeing, plusieurs assistants, plusieurs limousines, et maintenant je me demande, bon sang de bonsoir, comment je vais bien pouvoir rentrer à la maison ce soir !", a-t-il dit, déclenchant les rires dans l'assistance, dont ceux de l'acteur Robert de Niro. "Le Centcom est dans de bonnes mains", a assuré le général Franks, en passant la parole à son successeur. Le général Abizaid a souligné que les forces américaines étaient aujourd'hui engagées dans des campagnes pour "stabiliser l'Irak et l'Afghanistan". "Nous savons que cette tâche est difficile et qu'elle est dangereuse mais nous savons qu'elles peuvent le faire", a-t-il dit. Parlant couramment l'arabe, le général Abizaid est un spécialiste du monde arabe, diplômé d'études sur le Proche-Orient à Harvard. Il a étudié à l'université d'Amman en Jordanie et avait participé en tant qu'officier à un groupe d'observateurs de l'Onu au Liban. Egalement diplômé de l'académie militaire de West Point, il a durant 30 ans de carrière militaire opéré en de nombreux endroits du globe, de la Grenade au Kosovo.
 
 

Liban-USA - Prise de fonctions du général Abizaid : des Libanais flattés, d’autres sans illusions

 

paru dans l'Orient-le Jour aujourd'hui

 

La nomination du général américain d’origine libanaise John Abizaid en remplacement du général Tommy Franks à la tête du Commandement central des forces américaines (Centcom), a été accueillie au Liban avec une certaine fierté mais sans grande illusion. "En tant que Libanais, je suis fier qu’un de mes compatriotes occupe un tel poste", a déclaré à l’AFP Hikmat Abizaid, porte-parole pendant 30 ans de la présidence du Conseil, aujourd’hui à la retraite, et cousin du général. "La nomination du général Abizaid à ce poste-clé, comme celle de nombreux autres Américains d’origine libanaise au sein de diverses institutions américaines, pourrait constituer le noyau d’un lobby libanais aux Etats-Unis", a pour sa part estimé un ministre. "L’ambassadeur des Etats-Unis, Vincent Battle, a d’ailleurs informé les responsables libanais que Washington encouragerait une telle démarche", a ajouté ce ministre, sous le couvert de l’anonymat. Hikmat Abizaid ne connaît pas l’officier américain, mais il affirme que sa famille lui a néanmoins envoyé un message de félicitations et l’a invité à visiter son pays d’origine. "Mon grand-père Soleimane est le frère du grand-père de John, Francis Abizaid", une famille originaire du village de Mlikh, à population mixte, maronite et chiite, dans la région de Jezzine, dont une partie a émigré aux Etats-Unis vers 1915, lors de la Première Guerre mondiale, alors que la famine frappait le Liban.
Hikmat Abizaid espère que le général, qui a gagné sa quatrième étoile, l’ultime rang dans la hiérarchie militaire, avec sa promotion à la tête du Centcom, "n’oubliera pas ses origines libanaises et arabes". "J’espère qu’il prendra en considération les intérêts légitimes des Arabes et pourra résister au lobby sioniste incrusté dans l’Administration américaine et qui a sûrement vu d’un mauvais œil la nomination d’un Libanais à un poste aussi important", a-t-il dit. Tous néanmoins ne partagent pas son optimisme. Interrogé par l’AFP, Mohammed Itani, employé dans une grande entreprise, estime que "le fait que John Abizaid soit d’origine libanaise ne veut rien dire". "La plupart des descendants d’émigrés libanais n’ont pas gardé de liens avec la mère patrie. Abizaid est américain, un point c’est tout. Il servira exclusivement les intérêts américains et desservira les intérêts libanais si cela s’avère nécessaire à sa mission", ajoute-t-il. Mais le général Abizaid, 52 ans, qui succède à Tommy Franks, le général victorieux en Afghanistan et en Irak qui part à la retraite, parle couramment l’arabe. Il est fier de ses antécédents familiaux intimement liés aux cultures du Moyen-Orient, comme l’a souligné le président de la commission des Forces armées du Sénat, John Warner, à sa nomination en juin.

 

 
Un job pour John Abizaid
 
par Alain Louyot, publié dans l'Express le 13 mars 2003
 
Plus encore que son "patron", Tommy Franks, Abizaid pourrait être le véritable gouverneur militaire de Bagdad au lendemain de la chute du régime de Saddam Hussein. Le général John Abizaid, l'un des adjoints du général Tommy Franks, commandant en chef des forces américaines dans le Golfe, aurait, en effet, selon sa hiérarchie, toutes les qualités requises pour occuper ce poste à hauts risques. "Il est le seul homme au sein de toutes nos forces armées terrestres, navales et aériennes capable de faire ce job", a plaidé auprès du secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, d'abord réticent, le généralissime Tommy Franks. Surnommé, en raison de sa bravoure et de son tonus, par ses camarades de promotion à l'académie militaire de West Point, "Mad Arab" (l'Arabe fou), ce général à trois étoiles de 51 ans est d'origine libanaise chrétienne. Non seulement il parle donc arabe, mais il est titulaire d'un master en affaires moyen-orientales de l'université Harvard. Elevé par son père, veuf et modeste ouvrier mécanicien, dans la petite cité de Coleville, en Californie, il a d'abord, jeune lieutenant, commandé deux bataillons à l'occasion de l'invasion de l'île de Grenade par l'armée américaine en 1983. Cette campagne le rendra célèbre, puisqu'il s'y distinguera, par une astucieuse diversion à l'aide d'un bulldozer derrière lequel étaient cachés ses hommes, lors d'un affrontement contre des troupes du corps expéditionnaire cubain. Célèbre au point que son rôle dans cet épisode guerrier sera incarné par Clint Eastwood dans le film Heartbreak Ridge. Plus tard, John Abizaid servira en Jordanie lors de l'entraînement des troupes du royaume hachémite, au Liban au sein des observateurs des Nations unies, ou encore au Kurdistan irakien lors de l'opération "Provide Comfort", destinée, en 1991, à secourir les réfugiés fuyant l'armée de Saddam Hussein. Marié, père de trois enfants, le chef de chantier étoilé de la reconstruction de l'Irak déteste que l'on parle de lui comme d'une "star" dans les journaux !
 
 
Arab-American now leads U.S. Central Command
The four-star, Arab-American general who took the reins of U.S. Central Command Monday was hailed as "the leader for the 21st century"
 
from Barbara Starr, CNN, July 7, 2003
 
Army Gen. John Abizaid, 52, is now in charge of all U.S. troops and military operations in the Middle East, East Africa and south-central Asia. That area includes both Afghanistan and Iraq. "We will defeat these terrorists who kill innocents, we will defeat these murderers who spare no faith," vowed Abizaid. Abizaid formerly served as a deputy to the man he replaced, Gen. Tommy Franks, and he helped plan the U.S. strategies in Iraq. "I know of no one more qualified to follow in Tom Franks' very large footsteps," said Defense Secretary Donald Rumsfeld, calling Abizaid "the leader for the 21st century." In his remarks during the handover ceremony, Abizaid praised the U.S. servicemen and women for their service to their country in recent conflicts. "Yet we know their work is not done, and we understand that there may be equally tough and arduous campaigns ahead. Today, we ask our servicemen and women to help stabilize Iraq and Afghanistan," he said. Abizaid is fluent in Arabic and is the most senior military officer of direct Arab descent. He was born in the United States to a Lebanese-American family. Sources agree he will have a unique capability to put an Arab-American face on the U.S. military from the highest levels. Abizaid is a native of Coleville, California. He is married and has three children.
"My son-in-law came in from Afghanistan 24 hours ago. My son came about a week ago from Korea, my daughter from Qatar and my family from all over the place," the general said, joking that they came to see the celebrities attending Monday's ceremony at the command's headquarters at MacDill Air Force Base in Florida. Abizaid is a graduate of the U.S. Military Academy at West Point as well as the Armed Forces Staff College and Stanford University. He also attended the University of Amman in Jordan. He also has trained as a paratrooper and an Army Ranger; serving in the 82nd Airborne Division and the First Armored Division. Abizaid has extensive background in military operations, particularly in areas of civilian Muslim populations. He served with military operations in northern Iraq in the 1990s in protection of the Kurds, as well as in Bosnia and Kosovo. Abizaid's career has also drawn attention from Hollywood. The Washington Post recently reported that Abizaid is the only officer on active duty who has had an episode in his career recreated on film with Clint Eastwood playing his role. The Post reported that while Abizaid was leading a Ranger company during the 1983 invasion of Grenada, "Abizaid ordered one of his sergeants to commandeer a bulldozer and drive it like a tank toward a Cuban position while Abizaid and other troops advanced behind it." That moment was recreated in Eastwood's 1986 movie "Heartbreak Ridge," although it was part of the actor's fictional Marine Reconnaissance unit.
 
 
United States Central Command : General John Abizaid, Commanding
 
Lieutenant General Abizaid assumed duties as the Deputy Commander (Forward) for Combined Forces Command, U.S. Central Command in January 2003. Lieutenant General Abizaid was commissioned a second lieutenant of Infantry upon graduation from the United States Military Academy in June 1973. He started his career with the 504th Parachute Infantry Regiment at Fort Bragg, North Carolina, where he served as a rifle and scout platoon leader. He commanded companies in the 2nd and 1st Ranger Battalions, leading a Ranger Rifle Company during the invasion of Grenada. Lieutenant General Abizaid commanded the 3rd Battalion, 325th Airborne Battalion combat Team in Vicenza, Italy, during the Gulf crisis and deployed with the battalion to Kurdistan in Northern Iraq. His brigade command was the 504th Parachute Infantry Regiment of the 82nd Airborne Division. He served as the Assistant Division Commander, 1st Armored Division, in Bosnia-Herzegovina. Following that tour, he served as the 66th Commandant at West Point. Most recently, he commanded 1st Infantry Division, the “Big Red One,” in Wurzburg. The 1st Infantry Division formed the core of Task Force Falcon in Kosovo. Staff assignments include a tour with the United Nations as operations officer for Observer Group Lebanon and a tour in the Office of the Chief of the Staff, U.S. Army. European staff tours include assignments in both the Southern European Task Force and Headquarters, U.S. Army Europe. Lieutenant General Abizaid also served as Executive Assistant to the Chairman of the Joint Chiefs of Staff, Director of Strategic Plans and Policy (J5) on the Joint Staff and Director of the Joint Staff.
Lieutenant General Abizaid’s military education includes Infantry Officer Basic and Advanced courses, Armed Forces Staff College, and a U.S. Army War College Senior Fellowship at the Hoover Institution, Stanford University. In his civilian studies, he earned a Master of Arts degree in Area Studies at Harvard University, and was an Olmsted Scholar at the University of Jordan in Amman, Jordan. His decorations include the Distinguished Service Medal, the Defense Superior Service Medal, the Legion of Merit with five Oak Leaf Clusters and the Bronze Star. He earned the Combat Infantryman’s Badge, Master Parachutist Badge with Gold Star, Ranger Tab and the Expert Infantryman’s Badge. Lieutenant General Abizaid is a native of Coleville, California. He is married and they have three children.